Grand Stage fédéral 2010

Dimanche 11 et lundi 12 juillet 2010, à Paris, Laurence Oriou Sensei, et Claude Luzet Sensei ont dirigé le Grand Stage fédéral 2010. Celui-ci eut lieu dans le superbe gymnase de Reuilly, ouvert sur des bosquets fleuris et un ciel radieux, pour le premier jour.

Dimanche, Claude Luzet Sensei, avec Charles-Louis Oriou, daiichi kaizoe, et Frédéric Michel, daini kaizoe, exécuta un yawatashi sharei. Laurence Oriou Sensei et Eric Moisy dispensèrent des conseils sur le tir en sharei et sur le rythme, car il est généralement constaté que, en France, les tirs se déroulent trop lentement.Les stagiaires réalisèrent un itte gyôsha sur deux shajô, qui fut sanctionné par des commentaires généraux, jusqu’à la pause déjeuner à midi et quart. Ce fut pour beaucoup l’occasion de pique-niquer dans les jardins tout proches sous un soleil éclatant en attendant la reprise à 13h45. Eric Moisy Sensei énonça alors des recommandations concernant le maai et l’allure de la marche. Des exercices ont souligné ses conseils : il ne doit pas y avoir de temps mort depuis l’entrée sur le shajô jusqu’à dôzukuri. Citons Kamogawa Sensei: “Quand on est trop lent, on perd l’énergie.” Quand on réfléchi trop, l’inertie s’installe et  provoque la lenteur. Ensuite, jusqu’à 18 heures, les shôgo ont corrigé les tirs individuels. Le dimanche soir, nous avons pu nous réunir “pour partager le pain (indien)” autour d’une bonne table et faire plus ample connaissance avec les pratiquants de nos belles provinces venus parfois de très loin.
Lundi matin, les shôgo Eric Moisy, Régine Graduel, Christian Magnier, Dominique Guillemain d’Echon et Charles-Louis Oriou ont effectué un mochimato sharei et Claude Luzet Sensei a dirigé son enseignement sur enso après un quiz. Il faut établir l’axe horizontal pour le kai depuis toriyumi no shisei. A yugamae, prendre conscience d’enso aide à maintenir le yokosen. Des tirs libres ont permis de mettre en application l’enseignement de Clause Luzet Sensei qui nous a également  souligné l’importance de tatesen. Le déjeuner eut lieu cette fois sans trop de soleil… et  l’après-midi fut consacré aux tirs libres corrigés jusqu’à un itte gyôsha dont le rythme fut corrigé. Le stage se conclut par le shiage gyôsha, ou comment remercier nos sensei en traduisant dans notre tir tout leur enseignement. Et un yawatachi sharei fut réalisé par Thierry Guillemain d’Echon assisté de Frédéric Demangeon, daiichi kaizoe, Bruneau Lenrouilly, daini kaizoe, très émouvant par tant d’harmonie.

Yolande

1200 799 AKE
Share
Start Typing